Guims De Laumay


Biographie
Voici une brève biographie de type je-vends-ma-salade-en-vrac-et pour- pas-cher : Guillaume « Guims» de Laumay (Denommée) est un « vieux » vidéaste « de la relève ». Lauréat du Prix du jury— documentaire à Vidéaste Recherché (2003), du Grand Prix du jury au Festival du Documenteur de l’ Abitibi-Témiscamingue (2006) et au concours Le court en web II de l’ONF (2007), ainsi que du Prix découverte du Festival de films de Portneuf sur l’ environnement, il a apprivoisé la caméra dès son passage à l’école secondaire Bermon en parodiant les excès de la télévision québécoise [au grand déplaisir de ses enseignants, mais au grand plaisir de ses camarades de classe]. Membre de la cellule Kino3R de 2003 à 2005 et réalisateur de la télésérie Route 55 diffusée sur l’ensemble du réseau Vox en 2009, ses courts métrages ont été projetés dans une douzaine d’événements d’envergure, dont Les Rendez-vous du cinéma québécois (2007) et le New York Independent Film and Video Festival (2008). Possédant un encéphale à géométrie variable, courir tout en filmant, c’est bien peu lui demander.

 

Filmographie sélective

CADEAU EMBOI$$ONNÉ ?, réalisateur , documentaire, 2003.

Document pamphlétaire sur la place du financement privé dans le réseau universitaire québécois par le biais des exemples de Coca-Cola à l’UQTR et de Pepsi à l’Université de Montréal.

*Film récipiendaire du « prix du jury » dans la catégorie documentaire lors de la 13e édition du concours Vidéaste recherché(e) (2003).
THE TRUTH ON QUEBEC SEPARATISTS, réalisateur, fiction,2004.
Film de propagande commandité par le Canadian Liberal Party tourné à la suite du

référendum de1995.
Dans un Québec où règne la dictature du Maréchal Leroux, la RBÔ impose la loi par la peur et la foi.

*Sélection officielle du Festival du documenteur de l’ Abitibi-Témiscamingue

(2005).

*Sélection officielle du Festival du Film Étudiant de Québec (2005).
UN CONTE YANKEE POUR TOUS, réalisateur, documentaire, 2005.

À la veille de l’élection présidentielle américaine 2004, une vaste majorité de Québécois – 92% selon un sondage mené par La Presse – sont tout à fait contre la ré-élection du texan George W. Bush. Pourtant, à l’opposé, aux États-Unis, la lutte s’ annonce très corsée. À partir de ce constat, Guims décide de sillonner

les routes américaines de la Nouvelle-Angleterre afin de trouver des réponses à ses interrogations. Il va

tout d’abord rejoindre un ami d’enfance, David Dubois, à l’Université du Maine, puis il fait la connaissance d’un cousin au nord de Boston, Guy Denommee. Choc culturel entre deux nations voisines.
*Sélection officielle au Festival du Film Étudiant de Québec (2005).
RICHARD DE VILLE-MARIE, coréalisateur et scénariste, fiction, 2006.

Richard est humble et généreux, probablement comme il devrait l’être… Imaginé,réalisé et conçu en

moins de 72 heures – lors d’une course folle organisée au pays de l’or et du cuivre

* Richard de Ville-Marie est un clin d’oeil au mode de vie rural, folklorique et spirituel des habitants du

Témiscamingue, mais aussi un hymne à la simplicité et au partage, valeurs universelles intemporelles.

*Récipiendaire du Grand Prix du Jury Télé-Québec (volet créatif) de la troisième édition du Festival du

DocuMenteur de l’Abitibi-Témiscamingue(2006).

*Grand prix du jury du concours Le court en web II :Cinéma québécois version court de l’ONF (2007).

*Sélection officielle du Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue (2006) et des Rendez vous du Cinéma québécois de Montréal (2007).

*Diffusée au Festival juste pour Rire (2007) et au Festival Regard sur le court métrage au Saguenay (2009).
DOUZE STADES OLYMPIQUES PLEINS D’ VIDANGES, réalisateur, documentaire,2007.

Les MRC de d’Autray et de Joliette s’apprêtent à recevoir plus de 30 millions de mètres cubes de déchet sur leur territoire, dont la majorité provenant de la Communauté Métropolitaine de Montréal. Le promoteur du projet le veut, le gouvernement du Québec aussi, la population : non. Et vous, voudriez-vous de Douze stades olympiques pleins d’vidanges chez vous ?

*Film récipiendaire du « Prix découverte » du Festival de films de Portneuf sur l’ environnement (2007).

*Sélection officielle du Festival du Film Étudiant de Québec (2007).

 

ANANTA DIDI,réalisateur,documentaire,2007.

Portrait d’Ananta Pokharel, travailleuse sociale népalaise.

*Sélection officielle du New York International Independent Film and Video Festival (2008), du Regard

sur le court métrage au Saguenay (2008) et du Festival du Film Étudiant de Québec (2008).

 

ÇA VA MAL AU PAYS DES ÉRUPIAUX, réalisateur, documentaire, 2010.

Un siècle de parlure canayenne français en Brandonnie :portrait de la famille Évelyna Bolduc-Albert Dubeau à travers son langage folklorique et imagé.

*Sélection officielle du concours Racines de Radio- Canada International (2010).